Tinder : pourquoi vous auriez plus fait de lire les conditions d’utilisation avant d’installer l’appli

Tinder : pourquoi vous auriez plus fait de lire les conditions d’utilisation avant d’installer l’appli

VIE PRIVEE – Une journaliste du “Guardian” a demande a l’application Tinder de lui communiquer l’integralite des donnees collectees de le profil.

Et d’apres elle, l’application de rencontre collecte beaucoup plus d’informations sur nous qu’on ne l’imagine. Des renseignements confidentielles, ainsi, parfois perso, qui pourraient un jour se retrouver entre de mauvaises mains.

On ne va gui?re se mentir ! Personne, ou presque, ne lit des conditions d’utilisation et regles de confidentialite avant d’installer une application sur son smartphone. N’importe qui, ou presque, clique via “J’accepte”. Et Afin de cause : en ouvrant votre compte via la messagerie Gmail, Prenons un exemple, l’utilisateur devra avaler jamais moins de 20 pages au format Word de conditions d’utilisation ainsi que confidentialite, soit au total environ vingt minutes de lecture, qui plus est dans la langue de Shakespeare. Or, un coup acceptees (a l’aveuglette), ces sortes de contrats tombent aux oubliettes alors qu’ils definissent pourtant la collecte, l’exploitation et J’ai dissemination de nos precisions personnelles, ainsi, cela de maniere permanente.

Vous l’imaginez bien, ces textes, rediges via des juristes hors pair, servent davantage a proteger des entreprises que les utilisateurs. Et l’application Tinder, avec ses 50 millions d’utilisateurs, n’echappe evidemment pas a la regle, comme a pu le constater la journaliste Judith Portail. Dans un texte paru votre jeudi 26 septembre sur le website du quotidien The Guardian, fait etat du nombre colossal d’informations, des fois meme fort intimes, que detient Tinder sur chacun des membres.

800 pages d’informations collectees en l’espace de 4 ans

En mars dernier, la journaliste, apparemment utilisatrice reguliere de l’appli (920 connexions, 870 interactions et 1700 messages echanges depuis le inscription, Il existe quatre annees), a reclame a l’entreprise Match Group, proprietaire de Tinder, de lui donner acces a chacune des precisions personnelles collectees de le inscription. Peu d’individus le savent, mais tout citoyen europeen reste autorise a le Realiser en vertu d’une directive europeenne sur la protection des precisions, comme le rappelle l’article du Guardian.

Surprise ! Au total, pas moins de “800 pages d’informations” confidentielles, allant des “J’aime” dans Facebook a ses photos Instagram (meme apres avoir supprime le compte associe, precise-t-elle), en passant avec le niveau d’etudes, la tranche d’age des hommes auxquels elle s’interesse, ou bien la date et le lieu de chaque conversation sur l’application, etc. A partir de ces informations, Tinder va ainsi dresser votre portrait tres precis de chaque utilisateur, c’est-a-dire autant ses complexes d’interet que les lieux qu’il frequente, ses emplois, ce qu’il aime manger ou bien ses gouts musicaux.

Tinder connait les preferences, meme des plus perso

Mais votre n’est nullement tout, ainsi, c’est peut-etre le plus terrifiant, l’application de drague “express” connait egalement, du reste en part, les preferences sexuelles (a travers le pourcentage d’hommes blancs, noirs, asiatiques, avec qui vous avez eu un “match”, voire meme vos fantasmes les plus inavoues. Et ce qui, en puisant au contenu des messages que vous echangez dans l’application (d’ou l’interet de rapidement migrer vers d’autres applis de messagerie, tel WhatsApp Prenons un exemple, apres la prise de contact). Rappelez-vous des messages echangee, un soir de nouvel an, en etat d’ebriete…

Au fil un moment, nous en sommes arrives au point d’accepter que les technologies avec lesquelles nous interagissons en permanence enregistrent les moindres faits et gestes online. Votre smartphone, grace a son GPS integre, connait la totalite des endroits ou vous etes alles. L’application Google Maps enregistre la position exacte en direct. Grace aux photos de toutes vos menus, Instagram connait ces gouts, ainsi que l’ensemble de vos restaurants favoris. Et Facebook dispose d’un profil detaille de l’ensemble de ses utilisateurs.

Plusieurs informations glanees pour vous aider a tomber sur la dulcinee ?

Ces derniers, ainsi que Tinder, utilisent ces precisions pour faire en publicite ciblee. L’application ne s’en cache jamais, c’est ecrit noir dans blanc dans les conditions d’utilisation et regles de confidentialite. Des informations privees, quelquefois intimes, qui pourraient https://besthookupwebsites.org/fr/grindr-review/ beaucoup 1 jour se retrouver entre de mauvaises mains a J’ai suite, pourquoi pas, d’un piratage. Du reste, releve le Guardian, la politique de confidentialite de Tinder indique bien que “vous ne devez jamais vous attendre a votre que ces renseignements personnelles, chats ou autres communications restent toujours securisees” !

Lascia un commento